SURVOL  HISTORIQUE DE L’AERO-CLUB

 

 

            Quels sont, depuis son origine, les buts de l’AERO-CLUB ?

 

-          Offrir à tous ceux qui le désirent la possibilité d’apprendre à piloter un avion de tourisme    

-          Permettre les visites aériennes de notre magnifique région ;

-          Participer au désenclavement du Sarladais, dont le tourisme constitue une part très importante de l’économie ;

-          Donner aux jeunes la possibilité d’accéder à une carrière aéronautique ;

-          Assurer la sécurité des vols à travers les compétences de ses responsables.

 

Tous ces objectifs ont été atteints, malgré d’énormes difficultés de toutes sortes.

 

L’Aérodrome de SARLAT – DOMME est connu de la France entière et de l’étranger : de nombreux avions Allemands, Anglais, Belges, Hollandais, Suisses fréquentent régulièrement la plate-forme.

 

L’Ecole de Pilotage a formé une importante quantité de pilotes dont une bonne cinquantaine, tant filles que garçons, a trouvé son chemin dans des carrières civiles ou militaires à vocation aéronautique.

Certains élèves actuels sont sur la bonne voie

 

Peu d’associations peuvent s’enorgueillir d’un pareil palmarès.

 

            Et que dire de la vingtaine de fêtes aéronautiques organisées sur le Terrain ?

 

            A  noter également les magnifiques machines réalisées par les membres de la section Constructeurs Amateurs, ainsi que celles de la Section Modélistes.

 

 

 

 

QUELQUES DATES

 

1920 :

 GALMOT , propriétaire du château de MONTFORT, atterrit avec un gros biplan sur l’emplacement actuel.

 

1937 :

Meeting à VITRAC

 

            Puis vient la guerre…Les Allemands, bien renseignés sur l’existence d’une Résistance et conscients des possibilités d’atterrissages nocturnes sur cet immense plateau, font creuser des tranchées qui rendent tout roulage impossible.

 

1949 :

Un mini-meeting, est organisé à  GROLEJAC par Paul ROQUE, notre « Père-Fondateur »

 

1950 :

 Il tente, en plus étoffée, la même manifestation sur l’actuel Terrain, dont les tranchées ont été rapidement comblées.

 

            Dès lors se concrétise dans la tête de quatre « mordus », dont deux ont depuis rejoint les nuages, l’idée de  fonder un Aéro-Club.

 

1951 :

 Première réunion de Bureau.

 

            Encore faut-il disposer d’une piste et d’au moins un avion. La caisse, bien entendu, sonne creux.

 

            Il est indispensable d’obtenir les soutiens officiels et de louer les parcelles nécessaires, d’où un long et fastidieux travail auprès des propriétaires concernés. Un livre ne suffirait pas à raconter les péripéties qui émaillent la conquête de ces locations

 

Un premier Syndicat  Intercommunal, composé des communes de SARLAT, DOMME  et CENAC, voit le jour .

 

Manque encore l’homologation de la piste.  Les spécialistes en la matière la jugent dangereuse , les tranchées n’ayant en effet pas encore totalement été comblées. Il faut ajouter de la terre. L’Aéro-Club laisse ses dernières réserves dans l’achat de 300 mètres cubes de sable payé au prix fort ! En vain, car ce sursaut de bonne volonté ne change en rien l’avis des responsables de l’Aviation Civile.

 

 

1954 :

 

Dès lors, chacun met la main à la poche et un PIPER CUB, bi-place de 65 chevaux, est acheté.

 

Basé à PERIGUEUX, il permet d’initier les candidats aux mystères du pilotage.

 

Pendant ce temps, les membres du Club construisent le hangar…

 

Mais la plate-forme reste impraticable.

 

Devant l’acharnement conjugué  desdits membres et du Syndicat, le Service des Bases Aériennes de TOULOUSE intervient et fait en sorte qu’ avec scrapers et niveleuses la piste puisse enfin justifier son nom et être homologuée.

 

1956 :

 Le balisage est en place, ainsi que la manche à air, mais une grande partie de l’est du Terrain est chauve du fait du nivelage: il faut donc ensemencer…

 

6 Octobre 1956 : le Piper atterrit à DOMME.

 

L’Aéro-Club peut donc enfin voler de ses propres ailes.

 

Le hangar est couvert, mais les portes restent à installer. 

1957 :

                       

21 Juillet1957 : Inauguration, en présence du Secrétaire d’Etat à l’Air, d’un Ministre, du Préfet, des Sous-Préfets de SARLAT et GOURDON, Conseillers Généraux, Maires…et deux nouveaux avions, des Jodel, qui ont remplacé le vénérable Piper.

 

 

Au fil des ans, le nombre d’heures de vol annuel (486 heures en 1959) et des brevets  progresse.

 

1960 :

Construction, par les jeunes bâcheliers du Club et quelques anciens,  du hangar métallique Est et du bar.

 

1963 :

Le cap des 1000 heures de vol est franchi.

 

1969 :

Le Club cède le Terrain au Syndicat Intercommunal, élargi à 33 communes et la longueur de la piste est portée à 800 mètres.

 

1972 :

Année record, avec 2156 heures de vol et 15 brevets.

 

1976 :

 réalisation de la piste en dur de 750 mètres, ainsi que des bâtiments comprenant la salle de cours, la tour de contrôle, les bureaux, agrandissement de l’atelier mécanique, construction d’un local isolé pour le stockage des huiles, mise en place des barrières en  ciment limitant la zone publique. Installation électrique en conséquence. Emplacement enfin défini pour l’activité modéliste.

 

En raison  de la conjoncture (crise du pétrole, et la situation économique qui en découle,  les heures de vol diminuent ( seulement 1773 et 9 brevets)

 

Tous ces aménagements ont coûté cher au Club, mais ils permettent un accueil plus convivial, aussi bien pour les équipages de passage que pour les visiteurs ,toujours plus nombreux.

 

1978 :

 Renforcement de la ligne électrique. Poursuite de l’aménagement de l’atelier, ainsi que du bar et de la cuisine. Mise en place des vols scolaires : 1200 élèves ont survolé et photographié la région.

 

1979 :

 Colmatage de différentes fuites dans les bâtiments. Peintures intérieures. Manœuvres et parachutages en octobre.

 

             Il est question de la réalisation prioritaire « en dur » du  taxiway Est.

 

1980 :

Peinture des marques et chiffres des pistes, réalisation de l’inscription « SARLAT-DOMME sur le toît du hangar, tout cela par les membres du Club. Aménagement de l’aire à signaux.

 

           Le problème de la haie côté Ouest se pose, et se posera encore souvent. Elle sera régulièrement coupée  le membres du Club, avec l’autorisation du propriétaire.

 

           Le chemin d’accès au Terrain est goudronné.

 

           Installation d’ue cabine téléphonique.

 

1981 :

Mise en place du balisage lumineux sur la piste, qui délimite une aire d’atterrissage nocturne pour les hélicoptères (évacuations sanitaires)

 

1982 :

 Organisation d’un stage ULM.

 

           Année record : 2227 heures de vol et 16000 mouvements.

 

1983 :

Championnat de France de voltige télécommandée.

 

           Tour de France aérien : 100 avions sur l’aérodrome.

 

1984 :

Colmatage des fissures de la piste.

 

           Nouvelle demande pour un taxiway côté Est, avec aménagement d’un accès à la raquette.

 

           Attribution à l’aérodrome de la fréquence radio 118.15

 

1985 :

Décès du président Jacques MESURE.

 

1986 :

 Meeting avec Jean SALIS et sa bande de LA FERTE ALLAIS.

 

1987 :

Meeting avec la Patrouille de France.

 

1991 :

 Cession du DASSAULAT 315.

 

           Construction d’un abri pour la section Modélistes.

 

           Des fuites au toit de la salle de restaurant nécessitent la réfection complète de la couverture.

 

1992 :

Le Club remet en état les balises lumineuses et assure le fléchage du Terrain.

 

           TOTAL change les cuves et les pompes à essence.

 

          Le Service des Bases Aériennes effectue un compactage du taxiway, sans toutefois parvenir à le rendre utilisable. Les fissures de la piste s’amplifient ; l’herbe  gagne : il faut intervenir sur la piste et l’aire à signaux.

 

         Un membre du Club réalise un lot de balises métalliques. D’autres installent une ligne électrique souterraine entre le bar et le hangar Est.

 

1993 :

Le taxiway est en vue, mais l’Aviation Civile impose une largeur de 7,50 mètres (au lieu des 3,50 mètres initialement prévus au budget.) Le goudronnage du parking devant les pompes à essence se trouve remis en question.

 

         Juillet : les travaux sont acceptés, les engins sont en place.

 

         Visite à l’aérodrome de l’ingénieur des Bases Aériennes, qui confirme le risque de fermeture de la piste si des travaux de colmatage ne sont pas réalisés rapidement.

 

 

 

 

1994 :

 Fin des travaux, réalisation des peintures jaunes sur le tout nouveau taxiway.

 

        Colmatage des principales fissures de la piste, dont la durée d’utilisation se trouve ainsi prolongée.

 

       Restent des affaissements sur le taxiway, qui sont comblés en 1995

 

      11 brevets, 1968 heures de vol ; Le Club retrouve son tonus dans la meilleure ambiance possible.

 

     La comptabilité du Club est informatisée.

 

     Un ULM est loué à Monsieur MAZELAYGUES.

 

    Le Club, après avoir fait appel à ses membres qui ont avancé une partie de la somme nécessaire, achète un DR 400 récent.

 

Le taxiway, réclamé depuis 10 ans, est enfin mis en service officiellement.

 

Le marquage de la piste, les barrières, la façade du bar sont refaits à la peinture.

 

Christian MARVAUD champion de France de voltige radiocommandée Grands Modèles.

 

30 Juin : Bernard CHABBERT tourne sur l’aérodrome l’émission « Pégase », diffusée sur FR 3.

 

Christian MARVAUD renouvelle son exploit de l’an passé.

 

1995 :

 Le Club achète un tracteur pour tondre la piste en herbe.

 

           La Section Constructeurs Amateurs (RSA) intègre le Club.

 

1996 :

Le Club achète un pulvérisateur pour la pose de désherbant le long de la piste, du taxiway et des divers parkings.

 

           Christian MARVAUD récidive.

 

           La Médaille d’Honneur de la Fédération Nationale Aéronautique est remise aux deux fondateurs du Club Pierre GENESTE  et Paul ROQUE. Un avion, dont l’immatriculation est révélée ce jour-là, portera leurs initiales.

 

1997 :

Le Comité d’Entreprise de la Banque de France fait profiter un certain nombre de personnels d’un stage de pilotage (100 heures de vol sont ainsi réalisées dans la semaine).

 

La Convention avec le Syndicat est renouvelée. Ce dernier financera la réfection d’une partie des toitures et le changement de certaines menuiseries.

 

Le Club, avec l’accord des propriétaires concernés, effectue l’arrachage des haies qui posent problème en bout de piste côté ouest.

 

Pierre DEURE est sélectionné pour les Cadets de l’Air.

 

Le Club décide de faire appel à ses membres pour acheter un Jodel 112

 

L’idée d’un balisage lumineux permettant la pratique des vols de nuit est lancée.

 

L’installation d’avitaillement est entièrement refaite : le Syndicat finance les divers terrassements, TOTAL fournit une cuve de 20 mètres-cubes et de nouvelles pompes, le tout aux dernières normes de sécurité.

 

Le Syndicat donne son accord pour la réalisation, entièrement financée par le Club, du balisage lumineux pour les vols de nuit, réservés aux avions du Club, ceci dans un créneau horaire très précis.

1998 :

30 Juillet 1998 : Réussite du meting.

 

18 Octobre : Le Club crée une randonnée VTT : la « Randommoise » ; succès inespéré.

 

Afin d’accroître la sécurité des vols, les deux Jodels sont équipés de radio.

 

1999 :

2e édition de la « Randommoise » ; succès croissant.

 

Stage Banque de France du 15 au 22 mai.

 

Le Syndicat donne son accord pour le financement de la réfection des boiseries et du plafond dans la salle du restaurant, ainsi que  de l’étanchéité de la tour de contrôle.

 

Le Club prend la décision d’engager un instructeur dans le cadre des contrats « Emplois-Jeunes ».

 

Meeting avec la Patrouille de France.

 

Stage Banque de France du 10 au 25 septembre.

 

Lancement, en partenariat avec le lycée de SARLAT, et la Fédération Nationale Aéronautique, du Brevet d’Initiation à l’Aéronautique (BIA)

 

Voyages en Corse et à l’Ile d’Oléron.

 

Randommoise : 250 participants.

 

2000 :

Les deux quadriplaces du Club effectuent un périple au MAROC : enchantement unanime.

 

Le Syndicat donne son accord pour un nouveau colmatage des fissures de la piste.

 

Le Club repeint l’ensemble des toitures des hangars et termine les travaux pour le balisage lumineux.

 

Les vols de nuit peuvent commencer.

 

Julien LABORDERIE se classe premier aux championnats de France de voltige radiocommandée grands modèles.

 

Un voyage en CORSE est à nouveau organisé.

 

Le Club décide de remettre à neuf ses deux Jodels.

 

« L ’opération BIA » est reconduite avec le lycée de SARLAT et étendue à celui de GOURDON.

 

Deux membres du Club décident de terminer la réfection de l’avion immatriculé aux initiales des deux fondateurs du Club.

 

2001 :

L’Ecole de DOMME organise son loto annuel dans les locaux du Club.

 

« L’opération  BIA » commence à porter ses fruits : 4 élèves s’inscrivent au club pour des leçons de pilotage.

 

Le Club décide l’achat de l’ULM qu’il loue depuis plusieurs années.

 

Du 14 au 27 Avril : nouveau voyage au MAROC.

 

17 Juillet : Une délégation du Syndicat, conduite par son nouveau président, effectue une visite de la plateforme.

 

Le Club décide de remettre à neuf son tri-places, le Dauphin DR 221.

2 Novembre : 1er vol de « L’Arlésienne »

 

 

............


 

 

RENSEIGNEMENTS

Contact Club:

06 76 73 40 11

09 62 10 09 18

pdt-acs@wanadoo.fr

 

Section Aéromodélisme:

06 80 37 62 23

aeromod-acs@orange.fr

 

reservation  aerogest

 

coordonnées GPS:

- 44° 47' 28'' N

- 01° 14' 37'' E



Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© AERO CLUB DU SARLADAIS